2147, et si l’Afrique disparaissait ?

Le metteur en scène grenoblois Moïse Touré, accompagné par le chorégraphe Jean-Claude Gallotta, interroge l’avenir de l’Afrique, entre inquiétudes et espoirs.

Cette création avec neuf artistes, la plupart africains, met en récit, en geste, en musique l’Afrique d’aujourd’hui et de demain. On observe en Afrique une inquiétude diffuse, moins à propos de ses maux déjà repérés qu’à propos de sa survie en tant qu’entité imaginaire et poétique. Aujourd’hui, ce spectacle propose de donner à nos vies inquiètes une énergie vitale, de leur faire sentir le souffle de l’urgence : les enfants de nos enfants habiteront ce temps-là. 2147 est, selon un rapport de l’Onu pour le développement, la date à partir de laquelle la pauvreté en Afrique diminuerait de moitié. Cette échéance, ridicule de précision, scandaleuse par l’impuissance et le cynisme qu’elle suppose, continue d’inspirer le metteur en scène et le chorégraphe depuis la parution de ce rapport en 2004.

Après l’avoir créé à Bamako il y a treize ans, les artistes de la danse, du théâtre et de la musique qu’ils réunissent aujourd’hui illustrent ces préoccupations, qui sous leurs faux-semblants lointains, sont pourtant bien les nôtres…

 

dramaturgie Claude-Henri Buffard
musique originale Rokia Traoré, Fousco et Djénéba
création costume de mage Abdoulaye Konaté
scénographie Léa Gadbois Lamer et Moïse Touré
création lumière Rémi Lamotte
création sonore Jean-Louis Imbert
costumes Solène Fourt
assistant à la mise en scène Bintou Sombié
assistant à la chorégraphie, répétitrice Ximena Figueroa
création vidéo Maxime Dos
images Agnès Quillet
création masque Lise Crétiaux

textes originaux Alain Béhar, Claude-Henri Buffard, Hubert Colas, Dieudonné Niangouna, Odile Sankara, Jacques Serena, Fatou Sy, Aristide Tarnagda avec des citations ou paroles de Aimé Césaire, Bernard-Marie Koltès, Leonora Miano, Wangari Muta Maathai, Ben Okri, Felwine Sarr, Moïse Touré, Aminata Traoré

interprètes Richard Adossou, Ange Aoussou Dettmann, Cindy Émélie, Djénéba Koyaté, Ximena Figueroa, Fousco Sissoko, Romual Kaboré, Jean-Paul Méhansio, Charles Wattara, Paul Zoungrana

avec la voix de Stanislas Nordey
régie générale et régie lumière Fabien Sanchez
régie son et vidéo Jean-Louis Imbert
régie plateau Nicolas Anastassiou